mardi 3 octobre 2006

L'histoire d'une courgette qui n'en était peut-être pas une, et de la pogne qu'elle me donna

En ramassant cette énorme courgette avant-hier, je l'ai trouvée bien dure... et pour la couper, quelle histoire ! quant à essayer de l'éplucher, on n'en parlera même pas !
J'ai donc tant bien que mal réussi à la couper en deux pour découvrir une chaire jaune et très ferme, un peu filandreuse. Ne pouvant pas l'éplucher ni même la couper en morceaux, j'ai décidé de la cuire directement au four, dans un fond d'eau et saupoudrée d'un peu de gros sel, à la manière d'une courge. Je l'ai laissée 1h à 180° et j'ai ensuite récupéré la chaire cuite à la petite cuillère. Il en est resté ces jolies coques face auxquelles j'était bien dubitative... la peau de courgette ramolli à la cuisson non ? Celle-ci pas du tout ! Etait-ce un hybride de courgette et de courge ? Si quelqu'un peu m'éclairer, je suis curieuse de connaitre l'espèce de ce légume !

Tout ça c'est très bien, mais au goût, ça donne quoi ? Et bien, j'en ai fait une grosse tarte (appelée plutôt pogne chez moi en Matheysine) et elle est délicieuse, le gôut se situe un peu entre celui de la courgette et celui de la courge (encore) mais la texture ressemble plus à celle d'une courge.

Pour réaliser cette grosse pogne bien généreuse, j'ai utilisé ma pâte à tarte habituelle (200g de farine, 1/2 sachet de levure, 1 pincée de sel, un filet d'huile d'olive, un peu d'eau tiède) à laquelle j'ai ajouté un peu de thym. Dans la garniture j'ai mis :
- 1 oignon finement émincé
- 1/2 poivron vert coupé en tout petits dés
- la chaire cuite et écrasée de mon énorme courgette
- 3 cuillères à soupe de flocons de quinoa (pour absorber l'excédent de liquide, ça marche aussi avec de la semoule fine ou d'autres flocons)
- 2 oeufs battus avec un peu de crème liquide (3 cuillères à soupe) et du lait (de quoi remplir un bol au total)
- 1 grosse poignée de fromage râpé
- 1 cuillère à café de muscade en poudre

J'ai mélangé tout ça avant de le verser sur ma pâte étalée, piquetée et badigeonnée d'une grosse cuillère à café de moutarde. Je l'ai laissée cuire 45 minutes à 200°.

Cette pogne est vraiment excellente, la pâte est restée moelleuse comme je l'aime, la garniture est dense, fondante et tellement généreuse ! Merci à cette courgette d'être devenue courge ;o)

Et rappelez vous, votre âme créatrice a de quoi se satisfaire ici !

7 commentaires:

Pascale la Péquelette a dit…

ça a l'air vachament bon ton truc...
Pour le jeu, je cogite toujours ;-)

Anna a dit…

Ehh ça a l'air super bon!!
Du quinoa en plus...alors là...je craque ;o)

Belleble a dit…

C'est drôle, pour moi, la pogne, c'est une brioche ! La même que le St Genis, mais sans pralines !
Ta pogne en tout cas avait l'air délicieuse. Pour ce qui est de la courge, va donc voir ce lien. Peut-être que c'est une 'delicata' ?
Pour ce qui est de mon imagination, je vais la faire travailler bientôt, promis. Mais il faut que je trouve une autre idée que la crêpe à la choucoutre ;-)
Bisous, bonnes vendanges demain et à très vite !

Marie, Paris a dit…

Quelle ténacité! Et tu as eu raison de t'accrocher, non mais, c'est pas une courge(tte) qui va faire la loi :)

Anonyme a dit…

Wish you success with your site. If you need Travel Writing information, check out my blog.

Spirit a dit…

I was looking out for Travel related information and I have found your this post. Sorry, I have seen that isn't a perfect match. But, anyway, I am glad I have stopped by even though this isn�t a perfect match. What you have in your content is very interesting for most people.

Sabre77 a dit…

Bonjour,

je peux me tromper, bien sûr, mais la description et la photo me font penser à une citrouille (à ne pas confondre avec le potiron, ce qu'on fait souvent).
En attendant, quoi que ce soit, ça a l'air drôlement apétissant !

Bien cordialement