samedi 22 avril 2006

Saveurs oubliées : la soupe d'orties

Notre petit jardin se révèle plein de trésors, j'aurais l'occasion de vous en reparler !
Hier après-midi, je me suis intéressée de plus près à deux grosses touffes d'orties que je regardais un peu de travers, avec envie et suspicion, depuis quelques temps. Je sais, pour l'avoir plusieurs fois entendu dire, que la soupe d'orties c'est délicieux, mais je sais aussi, pour l'avoir de nombreuses fois testé sur mes mollets, que les orties, ça pique...
En voyant que Sandra nous parlait des orties hier matin, je pensais qu'elle nous donnerait une bonne recette mais non, elle nous apprenait simplement que celles-ci sont un bon fortifiant pour les pieds de tomates... Ca m'a quand même titillée et j'ai décidé d'aller ramasser mes orties, non pas pour fortifier les pieds de tomates que je n'ai pas encore, mais pour en faire notre dîner.
C'est vrai qu'aller ramasser des orties sur le bord des chemins est un peu passé de mode mais là il me suffisait d'aller faire un tour au fond de mon jardin et je vous assure que ça aurait été dommage de ne pas en profiter !

J'ai quand même cherché quelques informations avant de me lancer et j'ai découvert un site vraiment chouette, qui présente de nombreuses plantes sauvages, en donne les vertus médicinales et propose un grand nombre de recettes. J'ai donc appris que les orties outre leur excellent apport en protéines, vitamines et sels minéraux, ont des propriétés hémostatiques, dépuratives et diurétiques.
Il est préférable de les consommer au printemps, lorsqu'elles sont encore jeunes, en ne conservant que les 6 premières feuilles, plus tendres. Ca tombe bien, c'est juste le moment !

Je me suis donc armée de gants et d'un petit sécateur, je me suis quand même laissée piquer une fois pour les apprivoiser, et quelques knip-knip (au niveau du troisième groupe de feuilles en partant du haut) plus tard, je me retrouvais avec un sac rempli d'orties. J'ai ensuite gardé uniquement les feuilles et après pesée, ma récolte se montait à 110g... un gros volume pour pas grand chose me direz vous, mais ça suffit pour une belle soupe pour 4 personnes.
Vient ensuite le moment de bien laver les feuilles, ce fut le plus délicat pour moi, je vous conseille des petits gants en latex car même si je n'ai pas senti grand chose au moment du lavage, j'ai eu des picottement jusqu'au moment de me coucher... plus rien au lever, heureusement !

Après ça, j'ai mis un grand faitout à chauffer, j'y ai versé un peu d'huile d'olive dans laquelle j'ai fait blondir un oignon émincé. J'ai ensuite ajouté mes 110g de feuilles d'orties (elles fondent assez vite, un peu comme les épinard) puis une gousse d'ail et 3 pommes de terre coupées en morceaux. J'ai mouillé avec de l'eau et du lait et j'ai laissé cuire une bonne demi-heure avant de bien mixer le tout.
Je n'ai ni salé, ni poivré pour bien sentir le goût des orties et ça convenait très bien avec un peu de gruyère râpé au moment de servir. On peut aussi ajouter de la crème fraiche, selon ses goûts...

C'est délicieux, la soupe était très douce et veloutée, le goût très fin et agréable, on a beaucoup apprécié.
Je pense tester une recette de tarte la prochaine fois... je ne vais plus les laisser tranquille mes nouvelles copines les orties !!!

8 commentaires:

Virginie a dit…

Comme je t'envie... De si tendres jeunes pousses... Ce n'est pas en ville que je vais en trouver ! J'aime beaucoup aussi la soupe d'ortie. Et si tu ne connais pas, tu peux te faire de super tisanes au goût herbacé et très minéralisante. Une année, j'avais réussi à en ramasser plein et sur les murs de ma cuisine pendaient des fagots d'orties mis à sécher pour faire des réserves : ça sentait bon la campagne ! Hummmmm !

Manue a dit…

Superbe découverte !!!!
Je n'en ai pas encore vu par chez moi mais en fait je n'ai pas trop cherché, promis j'essaye ça très vite, ça me tente bien...

a mes heures a dit…

Alors ça, ça me fait vraiment envie... En plus j'en ai vu quelques unes disgracieuses dans mon parterre de fleurs, je crois que je vais leur faire leur affaire !!!

Belleble a dit…

Hummmmm ! J'y goûterais bien à cette soupe ! Et pourquoi pas à une tarte ;-)
Je me demande si je ne vais pas semer des orties dans mon jardin... Mais le proprio risquerait de faire une drôle de tête >-o
Biz'

Lagrandemarie a dit…

Aah l'explication de la soupe à l'ortie de a comme cueillette à z comme dégustation. Tu as l'air d'être sortie vivante de cette expérience (j'avais peu r que ça me pique le fond de la gorge...) Je vais peut-être me laisser tenter. En plus ta recette a l'air bien bonne.

Anonyme a dit…

Bonjour,
la soupe d'orties, j'en mange pratiquement toutes les semaines. Maintenant, je ne m'embête plus à les mixer, je les mange comme les épinards! C'est plus rapide et en plus, il y a moins de vaisselle!
Je vous conseille également une autre recette très originale pour l'apéro par exemple. Comme pour la soupe, il faut cueillir les têtes ou les jeunes pousses, les laver et bien les laisser s'égouter. Remplir un pot de confiture avec les orties, bien tasser et de temps en temps, mettre une pincée de sel et des aromates (faites vos ropores essais...). Une fois le pot bien rempli, verser de l'huile d'olive (je trouve ça moins bon avec du tournesol) jusqu'au ras bord. Il faut laisser mariner une bonne semaine (garantie sans brulure!). Il vous suffit ensuite de faire des petits toasts avec les feuilles marinées. En plus, l'huile conserve, ce qui permet de pallier à la disparition partielle des orties à l'hiver.
Matao

Anonyme a dit…

Et ça sert à quoi de laver les feuilles?
1) Elles viennent d'un endroit connu, hors d'atteinte des produits chimiques ou des chiens.
2) on recommande de laver les feuilles que l'on consomme CRUES, ce qui n'est pas le cas ; (le risque en cas de non-lavage, c'est la douve du foie).
Bref, on lave par réflexe.
On m'a dit de laver, je lave, sans savoir pourquoi.

association a dit…

bjr, concernant les orties marinées dans l'huile d'olive, j'aurais bien aimé avoir quelqus pistes sur les aromates a y ajouter..Dans la soupe d'orties je n'en mets pas ; sauf parfois un peu de muscade, mais là, dans l'huile, je ne vois pas..