vendredi 5 mai 2006

Du renne et quoi d'autres encore

Je ne vais pas vous dire comment on fait une purée de PDT, mais je peux vous dire qu'une purée "fenouil" / "carottes" / "patates" ça va tout aussi bien avec le renne de Laponie.
Cette viande est assez sombre, comme le boeuf, et elle n'est pas forcément très tendre. Séchée, elle ressemble fortement à de la viande de grison.
Pour l'honorer et la rendre sympathique au palet, il est nécessaire de la couper comme de tradition, soit en tout petits copeaux lorsqu'elle est encore à moitié gelée ; soit comme pour le carpaccio de boeuf, d'après certain dire autour de nous (moi j'ai jamais fait alors?). Cela donne une viande comme un hachi mais en bien meilleure.
Tout de suite après, il faut la jeter comme ceci dans de l'huile sur une poële (huile assez neutre, type "pépin de raisin" ou "tournesol") et la servir aussitôt. Cette viande ne rend presque rien comme jus, du coup moi je lui ajoute des petits oignons jaunes, coupés très finement, cuits avant la viande.
Voilà il faut ajouter dans l'assiette, les purées et SURTOUT de la confiture d'airelles ("Puolukka"), on obtient un plat sucré/salé, vous en convenez ? Voici une autre référence de ce ragoût de renne ici.

1 commentaire:

payebien roselyne a dit…

bonjour
je reviens de norvege (magnifique) et voudrais faire un repas pour mes amis typiquement norvegien
ou vous procurez vous la viande de renne ?merci de votre réponse